Startups & grands groupes: “Liaison fatale” ou “De grandes espérances”?

Ce jeudi 19 septembre 2013

LE CROWDFUNDING = JACKPOT?

avec: KissKissBankBank, WiSEED, SmartAngels & Buzcard

Le Crowdfunding (ou Facilitation du financement participatif pour permettre le financement de projets par des particuliers),

c’est LE SUJET du moment, avec:

– Le Ministre des Finances Pierre Moscovici qui l’aborde au dernier Conseil des Ministres;

– Une baisse des investissements traditionnels (Business Angels, Capital Risque) et des crédits bancaires;

– Des levées de fonds qui permettent de lever des centaines de milliers d’€ en quelques semaines;

Alors, Crowdfunding = jackpot pour les startups?

Pour en débattre, des spécialistes du secteur et des entrepreneurs qui ont suivi le processus:

– Vincent RICORDEAU, Co-Fondateur / Président de KissKissBankBank;

– Thierry MERQUIOL, Président / Co-fondateur de WiSEED;

– Benoit BAZZOOCHI, Président, SmartAngels;

et Yoram MOYAL, Co-Fondateur & Président de Buzcard;

 

BIO des SPEAKERS:

*Vincent Ricordeau, co-fondateur & Président de KissKissBankBankVIncent est un serial entrepreneur autodidacte. Pionnier du financement participatif et de l’économie du partage, il promeut la Troisième Révolution Industrielle. Il fonde sa première entreprise à 18 ans. Et parcourt le monde pendant 5 ans avant de fonder une deuxième entreprise dont il est toujours actionnaire aujourd’hui. Il intègre VNU Publishing (magazines Hi Tech) en 2000 pendant la première bulle Internet and rejoint Sportfive (leader mondial du marketing sportif) en 2003. Il lance KissKissBankBank en 2008 avec Ombline Le Lasseur et Adrien Aumont pour libérer la créativité et l’innovation partout où elles sommeillent. 

*Thierry Merquiol a dirigé de 2002 à 2006 l’incubateur Midi-Pyrénées. Auparavant, il a travaillé dix ans dans le groupe Air Liquide. Thierry Merquiol est ingénieur en génie des procédés industriels, diplômé de l’Insa Toulouse. Il est également titulaire d’un Master Of Sciences en biochimie obtenu au Canada.

*Benoît Bazzocchi est président-fondateur de SmartAngels.fr, la première plateforme française de crowdfunding dédiée à l’investissement en direct au capital de start-up et PME de croissance. Préalablement au lancement de SmartAngels en 2012, Benoît a créé en 2010 Y Capital, société de conseil spécialisée en ingénierie financière et levées de fonds, après avoir été chargé d’affaires pendant 4 ans chez Natixis Equity Management (Groupe Natixis Private Equity), spécialiste de l’investissement en capital-développement dans des small et mid-caps cotées. Benoît Bazzocchi est diplômé de l’EM Lyon (2006) et du CEFA (Certified European Financial Analyst) (2008), et est membre titulaire de la SFAF (Société Française des Analystes Financiers) et de l’AACIF (Association des Analystes Conseillers en Investissements Financiers).

*Yoram Moyal, EM Lyon, ancien consultant du cabinet WMI, est co-fondateur de Buzcard, 1ère Start-up bénéficiant du Small Business Act français.

—————————————————————————————————————————–

CE JEUDI 12 SEPTEMBRE 2013,

SEANCE SPECIALE CAPITAL RISQUE

AVEC

NICOLAS ROSE, DIRECTEUR ASSOCIE XANGE PRIVATE EQUITY

Après cette période estivale, où l’OCC n’a pas désempli (30 d’inscrits en moyenne), nous reprenons nos séances thématiques avec

une session SPECIAL FINANCEMENT.

Ce jeudi 12 Septembre 2013, l’OCC accueille:

Nicolas ROSE, Directeur Associé,

XAnge Private Equity (filiale de la Banque Postale).

Nicolas ROSE viendra vous présenter:

– le mode de fonctionnement de XAnge;
– l’actualité de son fonds;
– La typologie des startups recherchées.

D’ores-et-déjà, si vous avez des questions, n’hésitez-pas à les poster ICI.

A jeudi!

A propos de:

XAnge:

Filiale de La Banque Postale, XAnge Private Equity est une société de gestion de portefeuille agréée par l’AMF pour l’activité de capital investissement.

XAnge est structurée autour de 2 pôles :

– Capital développement et transmission, avec les FCPR XPansion et XPansion 2, qui accompagnent dans la durée les PME françaises à partir des bureaux de Paris et Lyon.

– Technologies et Innovation dont :

  • Une activité sectorielle multicorporate avec notamment le FCPR XAnge Capital 2 lancé fin 2011 et qui finance des projets innovants du monde des échanges numériques en France et en Europe, à partir des bureaux de Paris, Munich et Berlin.
  • 10 FCPI et 1 FIP, investissant notamment dans les technologies de l’information et l’environnement / énergie.

Sa présence dans les deux principales économies d’Europe Continentale donne à XAnge un atout supplémentaire au service de ses participations.

Le montant total des capitaux conseillés ou gérés par XAnge Private Equity s’élève à 360 millions d’euros début 2013.

 

A propos de Nicolas ROSE:

Nicolas Rose est un des associés du fonds de Capital-risque XAnge Private Equity et se spécialise dans le domaine Logiciels et Internet.

Avant de rejoindre XAnge, il a été analyste financier de valeurs technologiques chez Hambrecht & Quist Euromarkets.

Auparavant, il a participé à des opérations financières technologiques chez JP Morgan.

Nicolas a démarré sa carrière dans le domaine informatique en tant que développeurfreelance. Il siège actuellement au conseil de 6 sociétés de hautes technologies en Europe et a participé en 2013 aux cessions de Runmyprocess à Fujitsu et de NEOLANE à ADOBE.

Nicolas est diplômé en Mathématiques et Informatique de l’Université du Michigan ainsi que du MBA de l’école des Ponts et Chaussées.

 ———————————————————————

Special Futur en Seine:

Les Réseaux Sociaux dans sa stratégie: Modèle Disruptif?

En 2012, on a assisté à une déferlante de l’influence des réseaux sociaux.
Ainsi, à chaque minute, on a pu compter:

  • 100,000 tweets émis;
  • 1 nouveau membre LinkedIn;
  • 48 heures de video publiées sur YouTube;
  • 1,7 millions de posts sur Facebook!

Sans compter, l’émergence d’Instagram ou de Pinterest, site web le plus rapide à atteindre 100 millions d’abonnés.

Bref, pour une entreprise, startup ou structure matricielle, désireuse de renforcer sa présence digitale, il est difficile d’ignorer l’attrait grandissant de ces réseaux. Si ce constat de présence ne se pose quasiment plus, les entreprises ne savent toujours pas où ranger l’outil «Réseau Social», d’où les thématiques suivantes:

  • Faut-il considérer cet outil comme disruptif, avec ses propres codes et marqueurs?
  • Faut-il n’en faire qu’une branche certes nouvelle, mais à insérer dans une direction Marketing élargie?
  • La stratégie des réseaux sociaux doit-elle être transverse … ou pas?

 

Table Ronde, animée par:

Eric DUBOIS, CEO TWELIXIR & Administrateur OCC Paris, avec:

  • Emilie OGEZ, Consultante en stratégies media, Community Manager
  • Sandrine ANDRO, Consultante Social Media
  • Jean-Yves LEMESLE, Community Manager, Lagardère

 

BIOS:

  • Emilie Ogez est consultante en stratégies médias sociaux, Community manager et responsable marketing chez XWiki SAS.
  • Elle est également blogueuse (Geek & Social, Cookguild et Rugby, What Else ?), conférencière et la créatrice de Youuuhoo, une boutique en ligne de t-shirts pour les “social addicts”.
  • Passionnée par Twitter (elle compte plus de 17000 followers), elle a co-écrit un ouvrage sur ce formidable outil : “101 questions sur Twitter” (Diateino, 2012).

 

 

 

 

 


Sandrine Andro, Directrice planning stratégique & département médias sociaux de MAKHEIA Group.

  • Forte d’un capital expérience transverse métiers : communication média, promotion des ventes, marketing relationnel et digital, j’ai créé mon agence conseil en communication en 2003. Je l’ai ensuite revendue à Makheia Group au sein duquel j’ai mis en place et je dirige le Planning Stratégique. Plus récemment, j’ai créé le département médias sociaux du groupe.
  • Passionnée par les relations humaines et le rapport des individus aux marques, les médias sociaux me permettent notamment d’optimiser leur compréhension.
  • J’ai toujours abordé les problématiques de mes clients à partir d’une plateforme de réflexion correspondant à une rencontre entre ce que la marque propose et ce que ses publics en attendent. Conforté par la montée en puissance du Web interactif, transformant les cibles en véritables parties prenantes, ce postulat s’intensifie désormais. La e-réputation, l’écoute de la toile, le community management… donc la prise en compte de ce que les publics disent des marques, devient particulièrement essentielle à la stratégie.
  • Je suis convaincue que les médias sociaux doivent s’inscrire dans une stratégie de communication voire d’entreprise et que leur fixer des objectifs est essentiel à leur performance ainsi qu’à la mesure de leur ROI.Le contexte et les problématiques changent. Le métier et le monde des agences doivent évoluer.
  • Aussi, aujourd’hui il m’intéresse de trouver comment les entreprises, les marques, les agences … peuvent accompagner, voire anticiper, les prochaines évolutions, afin de toujours apporter pertinence et performance aux attentes des clients.

———————————————————————

Startups & grands groupes:

“Liaison fatale” ou “De grandes espérances”?

  •  Thursday, May 16, 2013 – 9:30 AM / 
  •  Elgi St-Martin 327 rue Saint-Martin 75003, Paris
  • En France, il est notoirement difficile, en tant que startup, de faire du business avec des grands groupes.

    Notamment parce que le lent processus de décision de ces structures matricielles n’est pas adapté à celui de jeunes sociétés, désireuses de sécuriser … leur trésorerie.

    Pour ne rien arranger, comme semblent le prouver certaines affaires récentes (Techtoc.tv/CDCMyID.is/La Poste ouFriendsClear/RCI), certains dirigeants de startups ont la désagréable sensation que leurs idées ont été un peu trop facilement reprises par leurs interlocuteurs.

     

    La Problématique est donc la suivante:

    Comment réagir, en tant que startup, pour (malgré tout) faire du business avec ces grand groupes?

    Quel processus, timing, quels warnings?

    Faut-il une charte, des best practices? …

     

    Pour en parler:

    – Sophie Malbé, Déléguée Générale, du Club Open Innovation,

    une initiative dédiée au développement des relations business entre grands groupes et startups;

    – Arthur Philbé, Directeur Général de WebLib;

    – Un invité surprise

     

     

    WEBLIB

    Weblib accompagne les grandes marques dans la digitalisation des points de vente. Les points de vente physiques sont confrontés à la concurrence du e-commerce et doivent se transformer pour maintenir leur attractivité et augmenter leurs ventes. Les solutions digitales permettent d’accompagner les consommateurs dans l’acte d’achat et de mieux les connaître.

    Weblib permet aux enseignes de digitaliser leurs points de vente grâce à des solutions clé en main. Nous accompagnons nos clients de la réflexion jusqu’à la mise en œuvre des dispositifs : conseil en stratégie digitale, développement d’applications, installation de hotspots WiFi, déploiement de tablettes (iPad/Android), maintenance. Weblib développe des solutions digitales depuis 4 ans dans tous les secteurs : restauration, banque, gares, aéroports, grande distribution, hôpitaux… Notre expertise dans la digitalisation des points de vente est reconnue par nos clients : McDonald’s, BNP, Total, Monoprix, Banque Populaire, Relay, Relais H, Elior, Dessange, Aéroport de Paris, etc.

    ARTHUR PHILBE:

    Après être passé par les classes préparatoires du lycée Janson de Sailly (hypokhâgne B/L), Arthur intègre Sciences Po Paris. Il profite de l’année à l’étranger pour apprendre l’anglais et faire un stage (EDF ENERGY) en parallèle de ss cours à l’université (King’s College). De retour à Paris, Arthur prend un an de césure au cours duquel il effectue des stages chez GDF-Suez (ressources humaines), Publicis (coordination internationale sur le budget Garnier) puis dans une agence web reconnue : Heaven (missions pour le client Microsoft). Son Master en Communication en poche, Arthur décide de se lancer dans un projet de création d’entreprise avec son ami de lycée Florian Galby. Depuis 4 ans, il met toute son énergie à développer Weblib en France et à l’international.

     

    CLUB OPEN INNOVATION:

    Le Club est porté par le Laboratoire Paris Région Innovation, association créée par la ville de Paris et la Région Ile-de-France. Le Laboratoire Paris Région Innovation anime sept incubateurs d’entreprises sur Paris dans lesquels il accueille plus de 150 start-ups.

    Pour qui ?

    • Grands Comptes, ETI
    • Souhaitant développer des relations business avec des start-ups (projets communs, OEM, distribution, etc.)
    • Dans une logique d’open Innovation

    Pour quoi ?

    • Des rencontres sur-mesure, pluri-annuelles entre un grand groupe et des startups sélectionnées en fonction du cahier des charges du grand groupe.
    •  Des réunions « innovation datings » : 30 grands groupes, 20 startups, 3 thèmes. 2 à 3 réunions programmées dans l’année mêlant contenu éditorial, sessions de speed meetings et networking entre grands groupes et startups.
    • Des ateliers Open Innovation : lieu d’échange et de réflexion entre grands groupes, ces ateliers seront animés par PWC et permettront de traiter sous la forme de groupes de travail des sujets stratégiques autour de l’open innovation.

     

Attention, séance “hors les murs” chez Spark Microsoft (6 rue du Sentier 75002 Paris)!

en collaboration avec                

MSBZSPK

__________________________________________

Jeudi 18 Avril / Session financement:

avec Idinvest, société de Capital-Risque

 

Selon les experts, si, en 2013, le capital-risque devrait mieux se porter qu’en 2012, il n’en reste pas moins qu’il devrait moins s’intéresser aux startups émergentes.

Aussi, il est forcément utile d’avoir la version d’un praticien, chevronné, en la personne de Guillaume Lautour, Partner chez Idinvest, un des leaders européens du Capital-risque.

Il nous présentera ainsi:

➪ sa vision du marché des Venture-Capitalists en France et à l’échelon international;

➪ le processus de fonctionnement d’Idinvest;

➪ le positionnement d’Idinvest sur l’amorçage.

 

 

A propos de Microsoft Spark:

➪ Bizspark (bizspark.fr) est “le programme d’accompagnement de Microsoft pour les startups avec déjà plus de 1.300 startups dans la communauté.”

➪ Spark (spark.microsoft.fr) est “le nouvel espace et programme d’accompagnement pour les startups à Paris. transformez une idée en prototype en 12 semaines.”

 

A propos d’Idinvest:

Anciennement filiale d’Allianz, 30 personnes

➪ Fonds de fonds : 2,5 Md€ sous gestion

➪ Capital risque depuis 1999, 1 Md€ sous gestion

➪ 5 partners : 2 en cleantech, 3 en télécoms, logiciels et Internet

➪ 100+ startups financées en Europe parmi lesquelles➪ Investissement moyen de 5 M€, allant de 200.000€ à 20M€

➪ Actifs dans 10 pays européens et aux Etats Unis

➪ Parmi les 3 premiers fonds de capital risque en Europe

 

A propos de Guillaume Lautour:

Guillaume Lautour accompagne le financement et la stratégie des startups européennes depuis près de 15 ans avec Idinvest Partners, acteur du Private Equity dont le portefeuille dépasse 3 milliards d’euros, dont 1 milliard en capital risque. ➪ Deezer, Dailymotion ou Criteo comptent parmi la trentaine d’entreprises innovantes qu’il a contribué à développer.

➪ Essentiellement actif dans les secteurs du média et de la publicité Internet, du gaming et des logiciels d’infrastructure IT/Télécoms, Guillaume Lautour investit dans plusieurs pays européens, parfois depuis l’amorçage et jusqu’à une quinzaine de millions d’euros, et favorise les entreprises technologiques dont le déploiement implique une implantation en Californie.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *